Course poursuite à Repentigny : deux ans de pénitencier pour le chauffard

Courtoisie

L’individu soupçonné d’être à l’origine d’une course poursuite à Repentigny, qui a fait cinq blessés, en fin de soirée, le 19 juillet dernier, a décidé de régler ses dossiers.

Louis-Michel Desjardins, 30 ans, de Sainte-Julienne, a plaidé coupable ce matin (2 décembre), à l’ensemble des accusations portées contre lui.

Il a reconnu sa culpabilité à des chefs de fuite, conduite dangereuse, conduite dangereuse causant des lésions corporelles, recel, deux chefs de conduite pendant une interdiction et deux bris de condition.

Selon les faits relatés par le procureur de la Couronne dans cette affaire, Me Jean-François Tessier,  des patrouilleurs du service de police de Repentigny ont tenté d’intercepter un véhicule Subaru WRX qui avait rapporté volé au début juillet à Joliette, qui circulait sur la rue Notre-Dame dans le secteur du A & W.

« Le suspect a refusé de s’immobiliser et a démarré en trombe. Une poursuite s’en est suivie avec des pointes allant jusqu’à 90 km/h. Le fuyard a percuté une autre voiture, dans une zone de travaux, où prenait place quatre personnes, au coin de l’allée des artistes », a mentionné Me Tessier.

Une des occupantes du véhicule a subi des blessures importantes dont une entorse lombaire et un traumatisme cérébral crânien léger. Depuis les évènements, elle souffre d’anxiété et est hyper dépressive.

Les trois autres occupants avaient subi des blessures mineures qui n’avaient pas nécessité leur transport dans un centre hospitalier.

La Couronne et la Défense, représentée par Me David Leclair, ont fait une suggestion commune de deux ans de pénitencier avec une probation de trois ans avec suivi.

« Mon client a eu plusieurs problèmes au niveau de la toxicomanie. Il a cependant fait plusieurs démarches, au cours des dernières années, pour s’en sortir en suivant plusieurs thérapies. Il a fait malheureusement une rechute en juillet dernier », a plaidé Me Leclair.

« C’est une sentence qui n’est pas sévère en ce qui me concerne. Si on m’avait laissé le choix, ça serait beaucoup plus que ça! Malgré vos interdictions de conduire, ça ne vous empêche pas de voler un véhicule et de conduire jusqu’à temps vous soyez arrêté », a lancé la juge Michèle Toupin en acceptant, à contrecoeur, la suggestion commune.

En plus de la peine de pénitencier, il sera interdit à Louis-Michel Desjardins de conduire tout véhicule moteur pour une période de cinq ans, consécutive à une autre interdiction déjà en vigueur.

Nombreux antécédents

L’accusé est bien connu des milieux policiers car il possède plusieurs antécédents judiciaires.

En juin 2019, il avait écopé de 18 mois de détention après avoir plaidé coupable à 15 chefs d’accusation soit 10 de vol de véhicule, deux de conduite dangereuse, un de conduite par interdiction, un de fuite et un d’avoir omis d’arrêter son véhicule alors qu’il était poursuivi par un agent de la paix. Il avait aussi reconnu sa culpabilité à une accusation de vol de moins de 5000$ soit différents objets (bijoux, argent, etc), survenu le 9 novembre 2018 à Saint-Félix-de-Valois ainsi qu’à deux bris de probation.

Il avait notamment volé trois véhicules le 11 janvier à Saint-Jacques et Sainte-Julienne, quatre le 18 janvier 2019 à Terrebonne ainsi que trois à Sainte-Julienne, Joliette et l’Assomption le 23 janvier 2019.

C’est à la suite d’une surveillance accrue dans les secteurs touché que les patrouilleurs du poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Montcalm ont participé à deux poursuites policières qui ont eu lieu dans la nuit du 25 janvier 2019, avec des véhicules possiblement volés entre Joliette et Saint-Gérard-Magella.

Dernières nouvelles:

ENTREPRENEURS...
Annoncez-vous localement !

Rejoignez les résidents de Terrebonne, Mascouche, Repentigny...
65,000 utilisateurs en août !

450.755.3515