Explosion mortelle à l’usine General Dynamics : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Courtoisie

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a dévoilé, le 25 janvier, les conclusions de son enquête en lien avec une explosion qui a fait un mort à l’usine General Dynamics PDST Canada inc., à Repentigny, le 10 février 2021.

La tragédie était survenue vers 10 h 20, ce matin-là, dans l’usine située dans le secteur de Le Gardeur. La victime, Philippe Cusson, qui était père de famille de trois enfants, n’avait eu aucune chance lorsque la déflagration a eu lieu.

Le jour de l’accident, M. Cusson devait préparer 10 kg de composition amorçante servant à la fabrication d’amorces pour des munitions à l’usine de Repentigny.

Pour ce faire, il devait d’abord procéder au mélange d’explosifs primaires et d’ingrédients non explosifs à l’aide d’un mélangeur industriel, puis diviser la composition amorçante obtenue dans 12 pots de service. Il a commencé à transvider la préparation dans les pots en utilisant la cuillère prévue à cet effet. C’est alors qu’une explosion est survenue. Les secours ont été appelés sur les lieux, et le décès de M. Cusson a été constaté sur place.

Causes de l’accident

La CNESST avait ouvert une enquête, puisqu’il s’agit d’un accident de travail. Des enquêteurs de la CNESST s’étaient rendus sur place afin de rencontrer sur les témoins et afin de faire la lumière sur les circonstances de cet accident.

L’enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l’accident soit un allumage de composition amorçante sèche a provoqué la déflagration d’une quantité de 2,5 kg à 3,3 kg de composition amorçante humide; la gestion de la santé et la sécurité du travail était déficiente concernant l’identification, le contrôle et l’élimination des risques de présence de compositions amorçantes sèches sur les accessoires manipulés par les travailleurs ainsi que a gestion de la santé et la sécurité du travail était déficiente concernant la formation, l’entraînement et la supervision des travailleurs affectés à l’élaboration de compositions amorçantes.

À la suite de l’accident, la CNESST avait ordonné la suspension des travaux liés à la production de composantes amorçantes et a interdit l’accès au bâtiment. L’accès a été autorisé le 10 mars 2021, mais l’interdiction demeure toujours en vigueur pour le local où l’accident est survenu. Une enquête du coroner a aussi eu lieu.

Pour prévenir les accidents liés aux explosions et aux risques chimiques, des solutions existent, soit notamment d’identifier, contrôler et éliminer tous les phénomènes dangereux reliés à chaque étape du procédé ainsi que d’informer les travailleurs et les travailleuses sur les risques reliés à leur travail et leur assurer la formation, l’entraînement et la supervision appropriés de manière à développer les habiletés et les connaissances requises.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à la Division de la réglementation des explosifs de Ressources naturelles Canada afin qu’elle en informe les entreprises soumises à sa réglementation.

Le rapport d’enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant les programmes d’études en chimie et en procédés chimiques pour sensibiliser les futurs travailleurs.

La CNESST transmettra les conclusions de son enquête aux associations sectorielles paritaires de même qu’aux mutuelles de prévention afin qu’elles puissent informer leurs membres.

Rappelons que l’entreprise américaine, dont l’usine est située sur la Montée des Arseneaux, est spécialisée dans le développement et la fabrication de munitions et de matériaux énergétiques destinés aux forces militaires et policières.

Les employés avaient aussi été rencontrés à la suite de l’explosion et du soutien psychologique avait été offert.

Dernières nouvelles:

ENTREPRENEURS...
Annoncez-vous localement !

450.755.3515

Rejoignez les résidents des villes et municipalités...

  • Terrebonne
  • Laplaine
  • Saint-Anne des Plaines
  • Repentigny
  • L’assomption
  • Mascouche
  • Saint-Roch
  • Saint-Esprit
  • L’Épiphanie
  • Joliette
  • Saint-Sulpice
  • St-Jacques
  • Saint-Ambroise
  • St-Félix
  • Saint-Côme
  • Saint-Michel-des-Saints
  • Saint-Barthélemy