Meurtre de Roger Fleury : Au moins 13 ans pour son fils

Courtoisie

Reconnu coupable du meurtre non prémédité, de son père Roger, survenu en décembre 2018, Yanick Fleury, 49 ans, a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 13 ans.

La juge Myriam Lachance, de la Cour supérieure, a entériné la suggestion commune faite par la Couronne et la Défense, lors d’une audience qui s’est déroulée en matinée, le 12 juillet, au palais de justice de Joliette.

Dans sa décision, la magistrate a estimé que même si cette peine est un peu plus élevée que la moyenne, elle n’est pas déraisonnable. Aucun témoignage n’a été entendu au stade des représentations sur la peine.

En défense, Me Jonathan Boivin a notamment indiqué que cette sentence de 13 ans va permettre à Yanik Fleury d’entreprendre un véritable processus de réhabilitation alors qu’il est demeuré en bons termes avec ses proches et qu’avant le drame, il a été un père présent. En poursuite, Me Geneviève Aumont n’a déposé aucune nouvelle preuve.

Deux jours de délibérations

Le 14 avril dernier, après deux jours de délibérations, le jury composé de six hommes et six femmes avait déclaré le meurtrier coupable de l’infraction telle que portée au départ par le DPCP. Le jury avait formulé une recommandation à l’effet d’imposer une peine de 20 ans ferme de pénitencier.

Lors du procès, qui s’est échelonné sur 22 jours, la poursuite, avait fait entendre 22 témoins alors que les avocats de la défense en ont fait entendre 4.

La théorie de la Couronne est que le meurtrier, avait de graves problèmes financiers, lorsqu’il aurait battu à mort la victime, qui était alors âgée de 71 ans. Une preuve d’ADN de l’accusé, retrouvée dans le véhicule de la victime, a aussi été présentée en Cour durant le procès devant jury.

Roger Fleury avait été retrouvé sa vie dans la soirée du 12 décembre 2018 sur la rue Sacré-Cœur à Charlemagne. C’est une passante qui avait découvert la victime au sol à côté de sa voiture dans l’entrée de service de sa résidence et qui affichait des blessures à la tête.

Pour ce qui est du meurtrier, il avait été arrêté un mois plus tard après le crime par les enquêteurs des Crimes contre la personne de la Sûreté du Québec dans un hôtel de Repentigny.

En juin 2021, Yanick Fleury avait échoué dans sa tentative d’être remis en liberté sous caution au terme d’une audience qui avait eu lieu en Cour supérieure.

(Avec la collaboration de François Morin – CFNJ nouvelles)

Dernières nouvelles:

ENTREPRENEURS...
Annoncez-vous localement !

450.755.3515

Rejoignez les résidents des villes et municipalités...

  • Terrebonne
  • Laplaine
  • Saint-Anne des Plaines
  • Repentigny
  • L’assomption
  • Mascouche
  • Saint-Roch
  • Saint-Esprit
  • L’Épiphanie
  • Joliette
  • Saint-Sulpice
  • St-Jacques
  • Saint-Ambroise
  • St-Félix
  • Saint-Côme
  • Saint-Michel-des-Saints
  • Saint-Barthélemy