Courtoisie

Annulation de la Marche Mondiale des femmes – Lanaudière

C’est dans la foulée de l’annulation de plusieurs évènements due à la pandémie sanitaire que la Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière (TCGFL) annonce l’annulation du rassemblement national de la Marche mondiale des femmes qui devait avoir lieu le 17 octobre 2020 à Terrebonne. Il est à rappeler que la TCGFL était l’hôte pour recevoir les 17 régions du Québec dans le cadre de l’événement de clôture des actions de la Marche mondiale des femmes 2020.

Sous le thème « Résistons pour vivre, marchons pour transformer », la TCGFL avait amorcé son organisation depuis le mois de novembre dernier. « C’est avec un immense sentiment de tristesse que nous avons dû nous rendre à l’évidence que cette décision s’imposait » a fait savoir la coordonnatrice Francine Rivest. « Beaucoup d’obstacles se dressaient devant nous et avec si peu d’incertitudes devant l’évolution de la COVID-19, il était préférable d’annuler le rassemblement » poursuit-elle.

Cette décision a été prise par la Coordination québécoise de la marche mondiale des femmes, suite à une consultation auprès de leurs groupes membres provenant des 17 régions du Québec. La décision finale a été adoptée le 9 juin dernier. Il est à savoir que dans la prochaine année, les actions prévues de sensibilisation, d’éducation populaire et politique seront maintenues. Pour ce qui est d’un potentiel report du rassemblement dans Lanaudière, la décision sera connue à l’automne prochain.

En conclusion, la TCGFL remercie les nombreuses femmes s’étant impliquées dans l’organisation de l’événement et les représentantEs de la ville de Terrebonne pour leur soutien. Nous croyons plus que jamais que la Marche mondiale des femmes est essentielle puisqu’elle unit et mobilise les mouvements des femmes afin d’obtenir des gains concrets qui améliorent les conditions de vie de l’ensemble de la population.

En espérant que la mobilisation et les revendications continuent d’être entendues et diffuser et que, malgré le contexte actuel, nous continuions à lutter pour une plus grande équité dans nos sociétés.