Décès de trois travailleurs, survenu à l’entreprise Gaston R. Lafortune inc. : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

Courtoisie CNESST

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident ayant coûté la vie à trois travailleurs lors d’une explosion suivie d’un incendie survenus à l’entreprise Gaston R. Lafortune inc., le 12 janvier 2023, à Saint-Roch-de-l’Achigan.Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, un travailleur de l’entreprise 9444-1888 Québec inc. (Soudure A.C.) effectuait du soudage à l’intérieur du garage de l’entreprise Gaston R. Lafortune inc. Alors qu’il réalisait ses activités sur le châssis d’une remorque-citerne ayant contenu des hydrocarbures, une explosion suivie d’un incendie sont survenus. Le bâtiment a été complètement détruit. Le travailleur de Soudure A.C. qui était dans la fosse de réparation du garage ainsi que deux employées de bureau de Gaston R. Lafortune inc. qui se trouvaient dans une pièce contiguë au garage, ont perdu la vie.Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident :

  • Il y a eu allumage des vapeurs d’essence à l’intérieur d’un compartiment de la citerne, ce qui a causé l’explosion, suivie de l’incendie du bâtiment.
  • Les travaux de soudage sur une remorque-citerne contenant des vapeurs d’essence, effectués à l’intérieur d’un bâtiment, ont mis en danger les travailleurs qui s’y trouvaient.

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit à Gaston R. Lafortune inc. de retirer les décombres du site sans la présence d’un inspecteur de la CNESST. Elle a aussi interdit à l’entreprise d’entreprendre tout travail à chaud sur ou à proximité d’une citerne qui contient ou qui a déjà contenu des produits combustibles ou inflammables. La CNESST a exigé l’élaboration et la mise en place d’une procédure sécuritaire à cet effet. Elle a aussi interdit à Soudure A.C. d’effectuer des travaux de soudage sur et à proximité d’une citerne ayant contenu des hydrocarbures ainsi que dans une fosse de réparation. Elle a exigé à Soudure A.C. l’élaboration d’une méthode de travail sécuritaire.Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents lors de travaux de soudage et en présence de produits inflammables, des solutions existent, notamment :

  • identifier, contrôler et éliminer les risques en procédant à une analyse avant d’entreprendre tout travail à chaud;
  • éliminer les sources d’ignition dans les lieux où des vapeurs inflammables peuvent être présentes, dont celles provenant des installations électriques du bâtiment;
  • réaliser le soudage et le coupage à plus de 11 mètres des matières combustibles et inflammables, à moins d’identifier et de contrôler tous les risques d’ignition;
  • interdire le stationnement de véhicules-citernes à l’intérieur d’un bâtiment qui n’est pas spécialement conçu à cet effet;
  • inspecter et nettoyer l’extérieur des véhicules-citernes pour vérifier qu’il n’y a pas de fuites dans le réservoir, la tuyauterie ou la robinetterie avant de les stationner à l’intérieur;
  • éviter, si possible, d’effectuer des travaux de soudage, de coupage ou de chauffage sur un récipient, tel un réservoir, ayant contenu des matières combustibles ou susceptibles de dégager des vapeurs toxiques ou inflammables sous l’effet de la chaleur;
  • nettoyer les contenants et les citernes afin d’éliminer toute matière combustible ou susceptible de dégager des vapeurs toxiques ou inflammables sous l’effet de la chaleur;
  • vérifier le niveau de concentration des vapeurs et des gaz inflammables;
    • Si le risque demeure après le nettoyage, purger le récipient à l’aide d’un gaz inerte ou remplir le récipient avec de l’eau jusqu’à quelques centimètres du point de soudage, de coupage ou de chauffage et ventiler l’espace restant pour permettre l’évacuation de l’air chaud.
  • informer les travailleurs et les travailleuses des risques reliés à leur travail et leur donner la formation et la supervision appropriées de manière à développer les habiletés et les connaissances requises.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs et travailleuses. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs et travailleuses doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.Suivis de l’enquête

  • La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Association canadienne des carburants, à l’Association québécoise des indépendants du pétrole, à l’Association canadienne du gaz, à l’Association québécoise du propane, à l’Association du camionnage du Québec, aux associations sectorielles paritaires ainsi qu’aux gestionnaires de mutuelles de prévention, afin que leurs membres en soient informés.
  • Le rapport d’enquête sera également diffusé dans les établissements de formation offrant le programme d’étude soudage-assemblage.
Bonne fête nationale du Québec !

ENTREPRENEURS...
Annoncez-vous localement !

450.755.3515

Rejoignez les résidents des villes et municipalités...

  • Terrebonne
  • Laplaine
  • Saint-Anne des Plaines
  • Repentigny
  • L’assomption
  • Mascouche
  • Saint-Roch
  • Saint-Esprit
  • L’Épiphanie
  • Joliette
  • Saint-Sulpice
  • St-Jacques
  • Saint-Ambroise
  • St-Félix
  • Saint-Côme
  • Saint-Michel-des-Saints
  • Saint-Barthélemy