Emploi : 80% des navetteurs hors-région proviennent du sud de Lanaudière

Les MRC du Sud de Lanaudière représentent 80% des navetteurs hors-région qui voyagent quotidiennement pour exercer leur métier.

C’est ce qui ressort d’une vaste enquête quantitative et qualitative réalisée par la firme de sondage Léger pour le compte de plusieurs partenaires, soit les MRC, les SADC de Lanaudière, Lanaudière Économique et Services Québec Lanaudière

. « Cette enquête régionale vient confirmer qu’il y a un grand nombre de Moulinois qui se déplace pour aller travailler à l’extérieur de notre région. Il s’agit d’un bassin potentiel de travailleurs qui pourraient occuper un emploi ici. Il est donc important que la MRC Les Moulins poursuive ses efforts pour rejoindre ce bassin potentiel de main-d’œuvre de concert avec les entreprises locales », a déclaré en conférence de presse, le 13 octobre, Guillaume Tremblay, préfet de la MRC Les Moulins et maire de Mascouche.

Selon le recensement de 2006, c’est plus de 90 000 travailleurs de Lanaudière, soit le tiers de la main d’œuvre de la région, qui voyagent quotidiennement pour exercer leur métier.

Cet exode de main-d’œuvre important est intimement lié au fait que ces MRC sont prisées alors qu’on y retrouve les plus fortes proportions de gens ayant conservé leur emploi à Montréal. Ces navetteurs sont davantage des travailleurs avec des horaires de jour.

L’enquête régionale a été réalisée, dans les dernières semaines auprès de 1 854 personnes. « Faire l’inventaire des motifs du navettage permettra aux partenaires impliqués dans ce mandat de proposer des pistes de solutions concrètes sur lesquelles miser pour maintenir et augmenter la rétention des travailleuses et travailleurs lanaudois. La rétention du personnel est primordiale pour permettre aux entreprises de préserver leur productivité et ainsi contribuer à la vitalité économique de la région », a affirmé M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Selon les données du sondage, la majorité de ces 90 330 personnes ne sont pas originaires de Lanaudière et qu’elles s’y sont établies pour la qualité de vie et le prix concurrentiel des résidences qu’on y retrouve. Montréal demeure la destination la plus fréquente. D’ailleurs, 48% de ces personnes sont d’origine montréalaise.

« Connaître les navetteurs, leurs caractéristiques, leurs motifs qui soutiennent ce choix, nous permettra, tant au niveau local que régional, de dégager les incitatifs à travailler dans Lanaudière. Afin de favoriser la croissance de nos entreprises par l’apport de main-d’œuvre et la concurrence de notre région, pareille enquête devenait un outil nécessaire », selon M. Nicolas Framery, président de Lanaudière Économique.

Quant aux autres destinations, il y a Laval (14%) et les Laurentides (9%). Fait étonnant, les navetteurs, dans une proportion de 48 %, occupent leur emploi depuis plus de 10 ans. La pratique du navettage s’effectue en voiture solo dans 78% des cas.

Bien que la majorité des gens consacre d’une à deux heures quotidiennement au navettage, certains avouent consacrer plus de deux à trois heures quotidiennement. Alors qu’on pourrait croire que le salaire est la principale raison qui explique le choix du navettage, c’est principalement parce qu’ils aiment leur emploi actuel que les navetteurs choisissent de travailler à l’extérieur de la région, selon leurs dires.

Enfin, l’enquête a aussi permis, de façon qualitative, de recueillir l’appréhension des navetteurs à l’égard du marché du travail dans Lanaudière qui comporte, selon leurs dires,  des perceptions pessimistes quant à la disponibilité des emplois, la rémunération, l’adéquation avec la qualification et la taille des entreprises.

ENTREPRENEURS...
Annoncez-vous localement !

Rejoignez les résidents de Terrebonne, Mascouche, Repentigny...
65,000 utilisateurs en août !

450.755.3515