Le Centre d’art Diane-Dufresne présente trois expositions lumineuses et rafraîchissantes à voir cet hiver

Courtoisie

Du 25 février au 12 mai 2024, le Centre d’art Diane-Dufresne illumine l’hiver avec trois nouvelles expositions ponctuées de rencontres passionnantes. Cette saison, le public pourra découvrir l’univers coloré des artistes Catherine Hélie-Harvey (Paradis perdu) et Mephisto Bates (Maison de campagne) en plus d’aller à la rencontre de femmes lanaudoises dans Devenir chez nous par Iphigénie Marcoux-Fortier.

« Nous sommes heureux d’accueillir de magnifiques expositions qui sauront ravir les amateurs et amatrices d’art. À Repentigny, nous avons à cœur de rendre la culture plus accessible à l’ensemble de la population et d’offrir une vitrine unique à ceux et celles qui contribuent, par leur créativité, à dynamiser notre ville », souligne Karine Benoit, conseillère municipale et présidente de la Commission de la culture, du tourisme et du redéploiement du centre-ville.

Paradis perdu

Cette première exposition solo de l’artiste montréalaise Catherine Hélie-Harvey réunit une cinquantaine d’œuvres inédites qui conjuguent un imaginaire végétal et animalier florissant, des réflexions féministes actuelles, de même que des questionnements sociaux percutants. L’artiste utilise l’encre acrylique et la gouache sur papier pour raconter des récits baroques colorés. Elle pose un regard à la fois intime et universel sur des enjeux actuels touchant les femmes, notamment les mères, telles que : l’iniquité de la charge mentale et la réalité parfois aliénante d’élever des enfants. Malgré le caractère onirique et fantastique des œuvres, le regard de l’artiste est résolument réaliste : le quotidien féminin est porté par cette tension entre découragement et espoir, entre force et vulnérabilité, entre don de soi et reprise de pouvoir.

L’exposition comprend également une installation sculpturale tridimensionnelle en papier, réalisée par l’artiste Pauline Loctin, représentant l’univers de Catherine Hélie-Harvey. À travers celle-ci, Pauline Loctin explore la coexistence de la lumière et de l’obscurité, de la joie et de la douleur, ainsi que le tissu liant l’humain à son environnement.

Maison de campagne

Maison de campagne constitue la plus grande exposition de l’artiste Mephisto Bates à ce jour. Elle réunit un imposant corpus d’œuvres, dont des formats démesurément grands crées in situ dans un atelier éphémère installé au cœur de la salle. Elle lève le voile sur un univers éclaté, où l’interaction entre les couleurs et la composition rappelle des dessins d’enfants à grande échelle, empreints de candeur et d’insouciance. Célébrant le geste dans sa liberté la plus pure, Mephisto Bates manie les couleurs pastel et primaires pour créer des œuvres à l’abstraction contemplative, appelant à la liberté et l’autodétermination. Il sera possible d’en apprécier tout le talent et d’interagir avec l’artiste dans sa Maison de campagne à l’occasion d’une rencontre le 23 mars prochain à 14 h.

Devenir chez nous

En 2018, l’artiste et documentariste Iphigénie Marcoux-Fortier a invité les femmes de Lanaudière, dont les Attikamekw Nehirowiskwewok du Nitaskinan, à participer au projet Devenir chez nous, une série de conversations autour du concept de « chez-nous ». Lieu physique, objet, personne, communauté, souvenir, idée et émotion ont fait partie des définitions plurielles de cette conception profondément identitaire. Il en est résulté une œuvre courtepointe, rassemblant des voix diverses autour d’enjeux sociaux communs et permettant de rêver à des coexistences parallèles respectueuses, ainsi que fécondes sur le territoire lanaudois. Le projet Devenir chez nous rassemble une trentaine de microhistoires, exposées dans une dizaine de lieux à travers la région de Lanaudière. C’est la première fois que l’entièreté du projet est présentée dans une même salle. Diffusées sur des tablettes au centre du Studio D, les 28 microhistoires s’accompagnent d’une série d’installations artistiques produites expressément pour le Centre d’art Diane-Dufresne.

De plus, une grande murale artistique se déploie hors de la salle, dans le hall d’entrée du Centre d’art. Créée par les cocréatrices en collaboration avec les Impatients, la murale est une autre incarnation visuelle de nos « chez-nous ». Il s’agit d’une murale évolutive où chaque personne est invitée à représenter, dans une case, sa conception du « chez-nous » à travers un petit dessin.

Pour en connaître davantage sur la démarche derrière ce projet, consultez le https://devenircheznous.com/

Activités complémentaires

Plusieurs activités auront lieu pendant toute la durée des expositions.

  • 25 février : grand vernissage familial et station créative à l’occasion du vernissage ainsi que la projection extérieure L’origine des oiseaux.
  • 1er mars : Atelier dans le cadre de la relâche en art.
  • 8 mars : Atelier-rencontre dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes.

Pour les informations détaillées sur les expositions et les activités complémentaires, visitez le : https://espaceculturel.repentigny.ca/fr

Courtoisie
Bonne saison estivale !

ENTREPRENEURS...
Annoncez-vous localement !

450.755.3515

Rejoignez les résidents des villes et municipalités...

  • Terrebonne
  • Laplaine
  • Saint-Anne des Plaines
  • Repentigny
  • L’assomption
  • Mascouche
  • Saint-Roch
  • Saint-Esprit
  • L’Épiphanie
  • Joliette
  • Saint-Sulpice
  • St-Jacques
  • Saint-Ambroise
  • St-Félix
  • Saint-Côme
  • Saint-Michel-des-Saints
  • Saint-Barthélemy